Entrepreneurs et communication : de l’art d’aligner les bonnes planètes.

On les reconnaît à leur tempérament passionné, à leur façon surprenante de voir des opportunités là où personne n’avait rien vu, à leur rythme de pensée parfois difficile à suivre… d’ailleurs leur rythme de vie lui-même est souvent difficile à suivre. Cette espèce particulière de bipède, véloce et bien câblé, s’appelle « les entrepreneurs ».

Vous vous êtes peut-être reconnu dans cette description ou encore vous avez eu l’occasion d’en observer certains dans leur habitat naturel : le monde des affaires.

 

Ils pensent vite, ils pensent beaucoup. Le temps qu’on réagisse, ils sont déjà loin.

Voire trop, loin. Sous les formes « serial entrepreneurs » ou « primo entrepreneurs » ils peuvent être dans un tel tourbillon de création et de projections qu’ils ne voient pas les risques encourus à aller trop vite en besogne.

De là, on vous entend : vous vous demandez où on va bien vous emmener avec tout ça. Et on vous comprend. Notre truc à nous, c’est la communication. Et les entrepreneurs on connaît. On en accompagne plein pour notre plus grand plaisir.

 

Du coup, on est bien positionnés pour poser LA question : entrepreneurs, êtes-vous prêts à consulter une agence pour développer votre communication ?

Free Photos gratuites de cohésion, collaborateurs, collaboration Stock Photo

 

Pour les entrepreneurs : n’ayez pas peur, ça fait pas mal. Pour les bipèdes classiques : lisez ce qui suit ça peut toujours servir 😉

 

Ça peut paraître trivial, mais dans l’empressement à lancer son « bébé » sur le marché, nombre d’entrepreneurs attaquent la face nord de la montagne sans être suffisamment préparés.

Alors, on pose ça là : entrepreneurs, à quelle étape en êtes-vous dans votre projet ? Est-ce le bon moment pour consulter une agence et travailler sa com’ ? Et quand on dit consulter une agence, ça ne veut pas forcément dire sortir l’artillerie lourde avec une armée de consultants et des créatifs superstars. Des petites et moyennes agences – généralistes ou spécialistes – vous accompagneront efficacement et avec beaucoup d’empathie. Et surtout avec un dispositif adapté à votre budget.

 

Mais ce qu’on essaye surtout de vous dire, c’est qu’avant de vouloir mettre la charrue, avez-vous les bœufs ? Votre POC (proof of concept) est-il validé ? Votre idée est géniale, ça ne fait aucun doute. Mais le public est-il prêt ?
Un MVP (Minimum Viable Product) a-t-il déjà été testé ? De manière à obtenir retours utilisateurs et validation que votre produit répond bien à un besoin. Et le sujet des financements, ça dit quoi ? Parce que si le démarrage se fait en trombe, il faut pouvoir assurer la demande derrière.

Nous on dit ça, c’est qu’on en a déjà vu se jeter sur leur « time to market » et décevoir le public avec un produit ou un service qui ne tenait pas ses promesses. Et ce qu’il faut bien retenir…

 

C’est qu’on n’a jamais deux fois l’occasion de faire une première impression !

Free Portrait D'homme Sur Chemise Grise Stock Photo

 

Elle n’a donc pas d’autre choix que d’être bonne.

En clair, avez-vous aligné toutes les planètes pour pouvoir briefer votre agence et que ladite agence puisse travailler plateforme de marque, storytelling et identité (on révise là) pour activer les bons leviers de communication et faire de l’acquisition de trafic de qualité ?

 

Parce qu’écouter la genèse de vos idées, nous on adore. Vous bombarder de questions pour en apprendre plus sur ce produit/service totalement nouveau sur le marché, ça nous chauffe. Mais si on est chauffés, on va la vendre votre affaire ! On va la montrer, la vanter, la sublimer… Alors ce qu’on veut dire, c’est que pour que notre enthousiasme et notre confiance ne soient pas vains, il faut que ça soit carré derrière.

À l’Atelier, on travaille sur des sujets auxquels on croit (ouais, on est comme ça) mais on ne peut vous donner que ce qu’on a : à savoir notre expertise. Et tout ce qui vient en amont de cette expertise doit avoir été bétonné pour que toute la chaîne des opérations se déroule sans accroc.

 

Alors, cerveaux atomiques de tous bords et créateurs de tous poils, retenez ce qu’on dit dans les milieux concernés : parfois, il faut savoir ralentir pour mieux accélérer.

Newsletter #31