L’accompagnement de Startup, quesaquo ?

Bon déjà, si vous n’êtes pas familier de la notion laissez-moi faire un petit point d’étape. Dans le monde des Startups de nombreux types de structures croisent le chemin des porteurs de projets pour les accompagner. En fonction de l’état de maturité du projet, les interlocuteurs ne sont pas les mêmes et les enjeux non plus. Petit tour d’horizon, au cas où vous auriez besoin d’être accompagné… Ou juste pour votre culture perso.

 

1. Où l’on crée le produit

Early stage ı Incubateur :

Jeunes pousses en mode projet avec une structure créée mais un projet en cours de production. Que de la tech pas encore de marketing ni de produit. Structurer l’équipe et créer le produit. 

Plutôt des jeunes diplômés ou des profils en reconversion. Véhiculer la culture de l’entrepreneur. Staffer la boite avec les bonnes compétences. Modèle économique à définir.

 

2. Là ou l’on crée l’état d’esprit/ le management/ l’image de marque

Coworking :

On y réside avec d’autres entrepreneurs et on peut y rentrer sans sélection. En passe de lancer la commercialisation, le produit est prêt dans sa V1. Communication et promotion à lancer. Modèle économique déjà défini. Besoin d’un réseau et de conseils pour consolider. Jusqu’à ne plus avoir besoin d’un environnement rassurant.

 

Pépinière :

Proche du Coworking, on y vient pour les mêmes raisons mais on doit souvent y être admis  (critères d’âge de l’entreprise, secteur d’activité, etc), On peut y bénéficier de services logistiques, et  de mentoring mais aussi de conseils juridiques et financiers, voire de formations. La durée de présence varie d’un lieu à l’autre.

 

3. Celui qui aide la société à rencontrer son marché et qui pourrait bien la manger à la fin.

L’accélérateur :

Un réseau de partenaires dans un programme très court. Le produit existe, il a prouvé ses qualités et démarre sa conquête du marché. Un gros du secteur fait grandir en ultra accéléré une jeune pousse en vue de le racheter ou de prendre des parts du capital.  “Soit je te mange, soit je fais partie de toi”.

 

4. Celui qui finance jusqu’à ce que ça rapporte… ou pas !  

Business Angel :

  1. Investisseur silencieux : il finance et passe relever les compteurs ponctuellement sans influer sur le fonctionnement de la société. 
  2. Investisseur opérationnel : il investit et participe, conseille au développement de la structure. Il peut être force de proposition en partenariats et relais de croissance.

 

5. Celui qui crée des startUps !

 

Startup Studio, c’est ni plus ni moins qu’une boîte qui va décider de créer de nouvelles Startups, soit en poussant des entrepreneurs et en les finançant pendant les premiers mois/années. Soit en recrutant carrément des entrepreneurs pour piloter des projets imaginés par le studio.   

 

Les SUS sont souvent focalisées sur une thématique métier, une verticale sur laquelle ils ont fondé leur expertise et leur légitimité.

 

Des Startups studio il y en a plusieurs types et ils ont différentes manières de prendre part aux entreprises. Avec une participation au capital, plus ou moins importante. Sur une durée fixe (ou pas) plus ou moins longue. En salariant les employés de la structure ou en fournissant juste une aide externe.

 

6. Celles qui permettent aux startups de se tester avant de se lancer.

 

Les couveuses, sont des structures qui accompagnent entre 6 et 24 mois les porteurs de projet en leur offrant un cadre juridique simplifié. Elles évitent de devoir créer un cadre juridique  et de s’immatriculer dans les premiers temps. 

 

Sorti de ces structures, il y a encore pas mal de solutions, les CAE, les structures d’accompagnement au financement, j’en passe et des meilleures, vu que j’en oublie sans doute pas mal et que l’avenir devrait encore en voir apparaître de nouvelles. Du coup, je vous propose que cet article soit une  base amenée à être complétée et mise à jour.

 

Et j’aimerais beaucoup que vous  participiez à l’enrichir en partageant vos connaissances et témoignages sur l’accompagnement de startups.  Bah oui, moi aussi j’ai bien le droit d’être accompagné !

 

 

Newsletter #31