Comment créer et/ou repenser son logo ?

Cette semaine, on va parler couleur, on va parler créa, on va parler design… mais surtout, on va parler LOGO !

Malgré les majuscules, ce n’est pas un acronyme – ou un anglicisme – c’est en fait une abréviation du mot logotype. Etymologiquement, ce mot s’est construit sur des bases latines et grecs (“logos” et “typos”) les concepts d’image, de parole, de discours, de stigmates et d’empreintes laissés…

Alors, un logo, comment ça marche ? Et surtout, pourquoi c’est quelque chose de super important pour une marque ? Une image vaut mieux que 1000 mots, apparemment. Pour un logo c’est pareil, on (les êtres humains) retient mieux une image que du texte. Avoir un logo réfléchi, esthétique, singulier… est indispensable. Il ne construit pas à lui tout seul l’identité visuelle de la marque, mais il y contribue fortement. On peut dire qu’il en est le représentant.

Les étapes :

First things first, à l’Atelier on aime bien suivre des étapes de création, des process, tout ça, tout ça… C’est qu’il faut  être rigoureux et organisé dans la création d’un logo.

Etape 1 : Pourquoi un nouveau logo ?

C’est une création de marque donc il faut son logo ? C’est une modification d’un logo actuel pour le moderniser ? Dans tous les cas, il faut se demander pourquoi un logo, qu’est-ce qu’on veut y voir, qu’est-ce qu’on veut qu’il dise. Bref, tout un tas de questions importantes auxquelles il faut impérativement répondre ! Si vous avez au préalable une plateforme de marque bien construite (cc notre dernier article sur le sujet ou notre précédent édito sur l’importance de l’outil), il faudra vous appuyer dessus pour que votre logo transmette l’image de votre marque et des valeurs/promesses/vision que vous avez définies.

 

Etape 2 : Et comment on fait ?

 

Une fois qu’on sait pourquoi on veut un nouveau logo, et bien… on entre en cuisine ! Avec une liste d’ingrédients et de bonnes recettes pour fabriquer un logo qui créera l’effet Wahou :

 

  • Un logo On top est un logo cohérent avec votre plateforme de marque (avec votre secteur d’activité, avec votre storytelling, avec vos valeurs…) : on évite les logos en forme de fusée pour un marchand de glace (quoi que).

 

  • Un logo On top est un logo rapidement identifiable et reconnaissable : il faut que l’on comprenne ce qu’il représente ou du moins qu’il attire suffisamment l’œil pour que l’on se souvienne de lui, même en le voyant de loin, avec un œil fermé et pendant 3 secondes (vous pouvez passer au niveau expert en levant une jambe).

 

  • Un logo On top est un logo qui s’adapte à tous les supports, toutes les formes, et presque toutes les dimensions. Il faut qu’on puisse le décliner sans perdre en lisibilité et en efficacité.

 

  • Un logo On top c’est un logo qui sait parfaitement jouer avec sa temporalité. Il doit être intelligemment inscrit dans son époque, dans sa société afin de véhiculer les valeurs de la marque dans une société. Quitte à être modifié au fil des années. Nombreux sont les exemples de grandes marques (Peugeot, Instagram, Apple…) qui ont apporté des modifications plus ou moins mineures sur leur logo afin de les moderniser, les rendre plus cohérent avec leur époque.

 

  • Un logo On top est un logo radical. L’idée derrière cette notion c’est qu’il ne doit pas obligatoirement transpirer la simplicité, certes c’est chouette la simplicité, et pour le coup, ça aide à remplir tous les objectifs précédemment cités. Mais ce qu’il faut rechercher c’est surtout de la lisibilité et de l’efficacité dans sa forme la plus brute (est-ce que le logo fonctionne en noire et blanc par exemple ?).

 

  • Un logo On top est un logo qui tend à être unique et singulier. Ça va de soi, si votre logo ressemble à celui d’un autre, vous perdez tous les avantages que doit vous conférer un logo : porter l’identité visuelle de votre marque.

En plus de ces éléments, il faut penser à plein d’autres choses lors de la création de votre logo : son arrière-plan, sa déclinaison en noir et blanc, sa lisibilité, les proportions des formes, la place de la typo dans l’ensemble.

Etape 3 (petit bonus) : Penser à la psychologie des formes, des couleurs et de la typo

 

Pour créer votre logo, c’est important de comprendre certains éléments théoriques. Si vous faites appel à une personne dont c’est le métier, elle produira un logo en prenant en compte ces éléments.

 

Sur le divan, elles disent quoi les couleurs ?

Et les formes ?

Et les typos, elles racontent  quoi ? On ne parle pas de psychologie des typos ici, mais plutôt des messages qu’elles véhiculent  en complément du logo.

 

Attention toutefois ! Ce n’est que de la théorie. Mais il faut déjà connaître les règles avant de pouvoir les transgresser. il peut être intéressant de les challenger pour obtenir un logo qui sort du lot.

Etape 4 : Quelques outils et autres trucs sympas

 

Comme on est (je suis) sympa, voici une petite liste de différents outils & site web gratuits et autres (en vrac) pour l’inspiration, pour la création, pour le kif :

  • Les meilleurs outils pour créer son logo, ça reste le combo gagnant gomme, crayon et papier. Faire des croquis, dessiner, tenter des choses, gommer, réessayer… c’est le meilleur moyen de mettre à plat ces idées et même pas besoin de savoir dessiner c’est l’idée qui prime.

Et aussi  :

  • L’indétrônable Pinterest pour l’inspiration (par là)
  • L’ultra pratique Canva pour la création du logo (ici)
  • Le génial Flat Icon pour les pictos (pour les icons quoi)
  • La superbe chaîne Youtube du graphiste Balo super pour plein de raisons (ici)
  • La qualité des posts LinkedIn de Gabrielle Chesnel qui repense les logos de nos marques préférés (ici)
  • Les très utiles DaFont, Myfonts ou encore Font Squirrel pour trouver des typos.

En conclusion :

La création d’un logo, ça implique toujours un gros chantier, qu’il soit fait en interne ou avec les services d’un graphiste externe. Il faut se poser les bonnes questions et faire les choses intelligemment pour produire une image esthétique, intemporelle, créative, cohérente, séduisante et surtout UNIQUE.

 

Ce qu’il faut retenir après cet article généreux et l’énumération de toutes ces règles, c’est que la créativité se nourrit de contraintes, et que bien souvent, transgresser les règles permet la créativité. C’est ainsi que naissent les logos les plus percutants. 

Quelques jolies marques avec de jolies logos pour qui on a bossé :

Les articles de la Newsletter #30

Vous aimez ? Partagez !