Relations presse

La rencontre c’est l’expérience. Et vice versa.

Lundi matin…

Retour au bureau après un week-end prolongé de fou. Ça pique.

Sofia/Quentin a très envie de savoir comment s’est passée cette expérience dont vous lui parlez depuis trois semaines. « Écoute c’était dingue ! Dormir dans cette cabane à quatre mètres du sol avec le hurlement des loups ! On a fait du rafting avec des aigles qui volaient au-dessus de nos têtes ! On a préparé notre dîner avec un chef qui cultive ses légumes en biodynamie et fait de la cuisine paléo… Pffff… trop d’images, trop de sensations, j’ai du mal à atterrir ! »

« Ah ouais… à ce point-là ! ».

A la pause-café, Sofia/Quentin raconte votre expérience aux autres collègues. « Nan mais tu vois le truc, toi ? Dormir en l’air dans une cahute ! Et après ils ont fait du canyoning et mangé des vieux légumes… » « Du kanauning ? Mais c’est quoi ça ? ». Vous l’aurez compris, quand l’expérience n’est pas racontée par celui ou celle qui l’a vécue, c’est… une autre expérience.

De l’importance de nouer des (vraies) relations presse

A l’atelier, nous accompagnons des marques dans le développement de leurs relations presse. Nous conseillons, chaque fois que possible, d’offrir aux journalistes l’expérience « dans la vraie vie » des produits ou services de nos clients.

Pour exemple, parler d’un concept de voyage mystère pourrait rester… bien trop mystérieux, sans l’avoir effectivement vécu !

Avec l’envoi d’un communiqué de presse, les journalistes pourront écrire un très bon article qui s’inscrira dans la ligne éditoriale de leur rédaction, les tendances, l’actualité… mais auront du mal à sortir des informations dudit communiqué. Et c’est bien normal.

Quand vous lisez la liste d’ingrédients sur le menu, vous vous faites déjà une très belle idée… Mais rien ne remplacera l’expérience de dégustation de cette incroyable pizza à la crème de truffe et mortadelle de Bologne, largement parsemée des meilleures pistaches de Sicile. L’accent du serveur en sus.

En toute logique, quand ils ont eux-mêmes vécu l’expérience, les journalistes en parlent mieux. Ils la recommandent sur des ressentis personnalisés. Le vécu marque leur mémoire et nourrit leurs mots.

Pendant l’événement, ils peuvent poser toutes les questions (un communiqué de presse c’est quand même moins bavard) et peuvent amener la discussion sur d’autres aspects. Au final, tout est plus riche : l’expérience elle-même, l’article produit et la relation que vous avez commencé à nouer avec le professionnel de presse.

Les relations que vous installez avec des journalistes deviennent des relations avec votre marque et pas juste avec votre produit. Et ça, ça fait toute la différence.

De là, pourquoi « travailler » ses relations presse ?

Vous vous dites que les inviter à tester votre produit ou expérience fera le job. Certes. Mais pour être appréciée, une dégustation doit se faire dans de bonnes conditions. Si vous détestez la mortadelle, notre pizza de Bologne ne retiendra même pas votre attention sur le menu.

Il faut donc savoir recruter les journalistes : seront-ils intéressés par ce type de produits ? Déjà connaisseurs donc mieux à même d’en parler ?

Plus finement, il est intéressant de connaître leurs besoins pour leur donner une bonne matière de travail. Par exemple, les aider à vendre le sujet à leur rédaction, à choisir le bon angle ou à s’inscrire dans une tendance. Un article, ce n’est pas juste de l’écriture. C’est aussi un placement dans un média et dans une stratégie de contenu.

C’est là que votre responsable des relations presse intervient, dans son rôle d’interface entre vous et les professionnels de la presse pour favoriser une rencontre qui matche. Et cela, d’autant plus que les journalistes sont hyper sollicités par les marques.

Alors, souvenez-vous que la rencontre avec votre marque EST l’expérience.

La rencontre partagée donne lieu à une meilleure matière pour le travail du journaliste et ouvre d’autres sujets, installant connivence, empathie et influence.

Souvenez-vous surtout que dans relations presse, il y a relation. CQFD.

Atelier La Fille, digital fait main.

Newsletter #28